Je suis Julia Martin, sommelière et formatrice .
J’ai créé une méthode qui va changer votre
vision du vin : Vintador

Vintador, c’est un outil étonnant pour vous aider à mieux vous connaître et à apprendre l’oenologie autrement. 
Quel que soit votre niveau de connaissances, je vous invite à lire la suite.

Qu'est-ce que Vintador ?

Vintador est une méthode d’apprentissage qui relie le monde subtil du vin à la connaissance de soi.

Alimenter notre savoir sur le vin offre de nombreuses occasions de mieux se connaître et l‘ Art de la dégustation en est le point de départ.

La dégustation de vin est intimement liée à ce que j’appelle notre univers sensoriel.

Cet univers est une « bibliothèque » personnelle alimentée par nos expériences sensorielles.

C’est une empreinte qui sert de référence pour mieux nous connaître et explorer nos préférences.

En fait, l’univers sensoriel c’est le monde intérieur qui relie chaque personne à sa sensibilité, son vécu, ses goûts, son identité.

Avec Vintador je souhaite aussi mettre le focus sur les vins d’artisans. 

La méthode puise son essence à travers les démarches sensées et respectueuses de ces vignerons.

À l’image des vins d’auteurs qui ne ressemblent à aucun autre, nous avons tous des goûts singuliers qui ne demandent qu’à être explorés.

Si les liens entre oenologie et connaissance de soi me paraissent aujourd’hui évidents, cela n’a pas toujours été le cas.

Mon initiation

La découverte de ma passion pour le vin est le résultat d’une introspection progressive.

Ma transition de néophyte à professionnelle s’est faite à travers une recherche de sens et un besoin d’alignement.

Je n’ai pas été initié par mes proches, je
 n’avais pas de mentor et les vins industriels étaient, au départ, mes seuls repères. 

Pendant longtemps, j’ai basé ma sélection sur des critères comme : 

  • l’appellation d’origine 
  • un rapport qualité-prix très flou  
  • la présence de  médailles ou autres indications rassurantes

Je n’étais pas confiante dans mes choix, en boutique comme au restaurant. 

Un jour, j’ai ressenti le besoin intense de cultiver ma sensibilité.
Et d’en faire le moteur de compétences utiles et impactantes.

Petite, j’étais constamment inspirée par de nouvelles couleurs, odeurs, saveurs et matières. Grâce à elles, la créativité venait sans effort, sans résistance.

M’éduquer au vin me permettrait d’approfondir ces ressources inexplorées.

Alors j’ai décidé de me former.
Une chasse aux trésors a commencé : celles des vins qui correspondaient à mes goûts, comme à mes valeurs de consommation.

« Sortir de ma zone de confort m’a ouvert les yeux sur mon potentiel de création »

Ma transformation

Apprendre l’oenologie a marqué le début de rencontres inspirantes et d’opportunités que je n’imaginais pas.

J’ai explosé ma zone de confort en devenant sommelière pour un lieu hybride, entre restaurant et galerie d’Art, basé outre-Atlantique. 
Je vous raconte comment dans 
mon premier article.

Cette excursion  m’a permis de définir précisément quels types de vins je souhaitais voir figurer sur la carte de mon évolution.

En m’intéressant aux vins d’artisans, j’ai réalisé à quel point l’expérience de dégustation pouvait être surprenante.
 
Ces vignerons ne cherchent pas à reproduire une « recette gagnante ». 
Ils visent à se rapprocher au plus près du lieu dans lequel la vigne évolue. Et à respecter le vivant dans son ensemble.

Pour eux, le goût et l’expression du terroir importent plus que les médailles.

Ma compréhension du vin a pris une toute autre dimension depuis que je m’intéresse aux démarches singulières de ces artisans.

Cela a changé ma façon d’appréhender l’oenologie.
Au point de me lancer dans la création d’ une approche plus humaine, plus sensible du vin.

J’ai déployé une confiance fulgurante en mon ressenti. 

Je ne laisse plus les autres choisir à ma place et ne perds plus de temps.

Et cela ne s’applique plus seulement au vin.

« Les contextes d’apprentissage classiques n’ont jamais comblé mon appétit pour les secrets du vin »

Faire la différence

Je suis là pour vous aider à mieux vous connaître et à progresser pour atteindre vos objectifs.

Pour savoir choisir un vin qui vous plaît vraiment.

Pour développer vos connaissances sur un produit identitaire et culturellement intarissable.

Ou encore pour préciser votre désir de reconversion dans ce secteur et transmettre, à votre tour, toutes les clefs de cette méthode d’apprentissage.

Le choix d’une formation impactante est le meilleur moyen de se différencier.

L’oenologie développe nos facultés à ressentir notre environnement. Elle nous permet de toucher à des connaissances multiples telles que la géographie, la géologie, l’histoire, la psychologie… 

Les premières consommation de vin datent d’au moins 8000 ans avant notre ère !
Et ce produit n’a pas fini de nous rapprocher de la compréhension du vivant.

Quelque soit votre activité, l’oenologie est un savoir précieux.
Si vous l’exploitez, vous serez capable de captiver votre entourage et d’avoir un impact mémorable dans la vie de ceux qui désirent aussi faire de meilleurs choix.

S’intéresser au vin est un merveilleux moyen de rencontrer des personnes inspirantes.

Cela peut générer des projets passionnants, des voyages inoubliables, l’adhésion à des clubs de connaisseurs, des opportunités de carrière…

Si vous aimez entreprendre, intégrer cette méthode à votre palette de services permettra aussi de surprendre votre clientèle.

 Peut-être avez-vous déjà renoncé plusieurs fois à votre désir de développer cet atout ?

C’est compréhensible. Il n’est pas évident de trouver une solution d’apprentissage qui donne vraiment envie de passer à l’action. 

L’accès à du contenu de qualité qui ose renverser les codes reste une rareté.

Si peu de gens sont complètement à l’aise dans l’exercice de la dégustation, tout le monde peut se proclamer connaisseur.
Il est alors facile de tomber sur des conseils douteux  et des opinions faussées par des intérêts cachés.

Quant aux professionnels, de plus en plus de profils arborent les mêmes diplômes pour asseoir leur crédibilité.

Choisissons de faire la différence.

De ne pas avoir peur de s’explorer.

D’aller au-delà des recommandations classiques.

De fuir les stéréotypes imposés par ceux qui croient nous connaître, et nous induisent souvent en erreur.
(Non, un vin féminin ça ne veut rien dire !)  

Enfin, nous ne sommes plus tenus de courir après des cours d’oenologie classiques.

Grâce à des cours en ligne, nous pouvons désormais progresser à notre rythme.

Osons dépoussiérer l’accès à ce savoir et mettre en lumière la diversité de ce produit identitaire.